Comment se comporter quand on est chip leader?

etre chip leader au poker

Chip leader. Même les moins initiés à notre activité favorite sont familier à ce terme. En revanche, si vous êtes un joueur régulier, vous savez certainement combien cette situation représente un avantage pour gagner une partie, et c’est tout l’intérêt de ce nouvel article.

Qu’est-ce qu’un chip leader?

On appelle « chip leader », le joueur qui possède le plus de jeton lors d’un tournoi de poker.

Être chip leader signifie également que le joueur a plus de jetons par rapport aux autres joueurs présents à sa table mais également par rapport aux joueurs sur les autres tables.

L’objectif sera alors évidemment de le rester au fil du tournoi, et ce, aussi longtemps que possible car la position de chip leader offre plusieurs avantages non négligeables sur ses adversaires ayant un tapis moins important, et donc à la marge de manœuvre plus limitée. Cependant, pour espérer devenir un jour un véritable professionnel du poker, il faut absolument savoir gérer ce genre de situation au maximum pour en tirer le plus profit et essayer d’avancer le plus loin possible dans un tournoi.

Chip leader : La position idéale?

Oui, être chip leader dans un tournoi est bien évidemment la meilleure situation au poker, quelles que soient les conditions, car:

  • Vous aurez un avantage psychologique sur vos adversaires
  • Vous n’aurez pas à subir les actions de vos adversaires donc vous pourrez contrôler le jeu

En revanche, être le chip leader n’est pas toujours l’assurance d’une victoire finale, même au poker en ligne, et il faut être capable de faire évoluer son jeu dans un sens ou dans l’autre, en fonction aussi bien de ses adversaires que de l’avancement du tournoi.

Même des joueurs qui étaient chip leaders au commencement de la table finale ont fini parfois par tout perdre à cause d’une stratégie trop confiante ou trop agressive sans évaluation des risques véritables.

Comment jouer lorsque l’on est chip leader?

Plusieurs possibilités s’offrent à vous, comme souvent au poker.

Jouer agressif, oui, mais pas toujours…

La première stratégie que l’on serait tenté de suivre quand on a plus de jetons que ses adversaires, et qui peut s’avérer efficace sur certaines mains, est d’être le plus agressif possible, c’est-à-dire de miser gros avant même l’apparition du flop pour essayer de voler les blinds en faisant coucher tous ceux qui n’auront pas les moyens de suivre de grosses mises avec aussi peu d’informations sur la main à jouer.

En revanche, cette tactique peut se retourner contre le chip leader sur le long terme, surtout lors des premières phases d’un tournoi, même dans les variantes classiques comme le Texas Hold’em. En effet, au début de tournoi, les joueurs aux petits pots seront peu enclins à prendre le moindre risque, pour ne pas se faire sortir trop tôt et ainsi n’avoir aucune chance de se battre pour les places payantes. Il y aura donc très peu de chance que ceux-ci vous suivent et, comme au commencement les blinds sont encore très faibles et les pots peu élevés, les grosses mises initiales du chip leader ne lui rapporteront au final que des miettes.

Aussi, les joueurs de poker aux pots restreints ne s’engageront sur une main qu’avec une très forte possibilité de victoire, ne pouvant s’essayer à un bluff face au chip leader. Et il y aura alors de grandes chances que ceux-ci battent le chip leader à la régulière, en suivant simplement chacune de ses mises bien trop agressives, lui faisant au final perdre toutes ses blinds volées avant, voire bien plus en cas de main imbattable que le chip leader n’aurait pas vu venir.

Jouer différemment en fonction du moment

Si cette stratégie offensive peut être bien plus efficace lors des dernières phases du tournoi, quand les prises de risque de tous les joueurs sont bien plus importantes, il faut être capable de se retenir en début de partie malgré la tentation de vouloir bousculer un peu tout le monde.

Ainsi, il sera bien plus intéressant de jouer serré au début, en ne mettant la pression sur les autres joueurs qu’après la turn ou la river, pour forcer les autres à se coucher et s’assurer de prendre des risques pour un pot bien plus conséquent que les blinds.

L’autre avantage de cette manière de jouer, est que vos adversaires auront plus tendance à avoir peur, plus tard dans le tournoi, quand vous commencerez à miser gros avant le flop, en supposant que vous ayez réussi à garder votre statut de chip leader d’ici là, car vous aurez une image de joueur sérieux.

Plus loin dans le tournoi, quand les joueurs ont de grands écarts de jetons, il est presque certain que les joueurs en ayant le plus ne prendront pas de risque en laissant rentrer dans le coup des joueurs susceptibles de les faire craquer. Ce sera alors l’occasion parfaite pour le chip leader de miser avant le flop pour voler des blinds qui seront déjà plus conséquentes, en attendant que l’un des plus petits joueurs se décident à tenter sa chance avant d’être étouffé à petit feu.

Le chip leader doit être fort… mentalement!

Jouer en tant que chip leader ne demande pas uniquement que des efforts tactiques, cela demande aussi d’être mentalement plus fort que d’habitude.

En effet, il serait alors facile de se laisser un peu aller en voyant son avantage en jetons sur les autres joueurs. On pourrait alors, contrairement à d’habitude, ne pas jouer chaque main à fond et se retrouver à perdre de précieux jetons à cause d’une trop grande désinvolture, mais aussi passer à côté d’un super coup en jouant l’agressivité à fond sans essayer d’attirer à soi de plus gros gains potentiels.

Également, être chip leader dans un tournoi peut avoir un sacré contrecoup quand, soudainement, on se fait surprendre sur quelques mains et l’on finit alors par perdre son statut privilégié alors qu’on se voyait déjà remporter le tournoi avant même de l’avoir joué. Il faudra alors avoir là le sang-froid nécessaire pour reprendre une stratégie humble plutôt que de tout tenter pour retrouver sa place de numéro 1 dans la foulée, au risque de complètement s’effondrer d’un coup et de se retrouver la victime d’un fameux tilt.

Certains joueurs ont aussi tendance, en tant que chip leaders, de cesser d’analyser le comportement de ses adversaires, via les tells par exemple, en ne se focalisant que sur sa seule stratégie. Ceci est une grave erreur qui ne vous permettra pas de voir les ajustements des jeux des autres pour vous combattre, jusqu’à ce qu’ils finissent par vous piéger si vous ne changez pas votre manière de jouer.

En résumé, si être chip leader sera toujours la position idéale dans un tournoi, en début comme en fin de celui-ci, elle n’est nullement synonyme de jackpot si vous ne faites pas suffisamment attention spécificités de cette position.

Crédit Photo: RTFP CSD

Comment se comporter quand on est chip leader?
5 (100%) 1 vote

Stratégie

1 Comment

  1. Pierrot

    Je n’ai jamais eu l’opportunité d’être Chip leader mais dans quelques jours je partirais en vacances à Las Vegas et je m’informe sur tout ce qui concerne les casinos. Mon objectif principal serait de devenir Chip Leader sur une table prestigieuse à Las Vegas ! Croisons les doigts ! 🙂 Mais même au delà de mon objectif principal, cet article me permet également de connaître les comportements de ce type de joueur, cela me permet ainsi d’adopter les meilleurs tactiques pour maximiser mes gains.

Laisser un avis